Mes nouveaux livres et comment se les procurer...

Publié le

richardkhaitzine

 

Mon actualité

par richardkhaitzine @ 2008-10-16 - 18:51:46

Bonjour les Amis,

Je suis  de passage. Et tout d'abord, merci à celles et ceux qui m'ont souhaité un bon anniversaire... ce dont je viens seulement de prendre connaissance. Il faut dire que j'ai été et suis encore quelque peu occupé. En effet je me suis absenté à différentes reprises afin de donner des conférences en Suisse et au Luxembourg. Ensuite, j'ai préparé la sortie de mes nouveaux livres... 4 d'un seul coup, chez un nouvel éditeur: 2 essais:  Comprendre l'alchimie ,  Le comte de Saint-Germain, hypothèses et affabulations et 2 romans:  Paroles de Messie, un roman initiatique qui revisite les évangiles... sans être parole d'évangile... très iconoclaste, mais drôle. Du moins je l'espère! Enfin, un polar, un vrai, avec une solide intrigue et des dialogues décalés et hilarants en hommage au grand Michel Audiard.

Je vous en donne un avant goût ci-après et vous indique les coordonnées de mon éditeur chez qui vous pouvez les commander en direct, par mail, courrier ou téléphone. En effet, nous avons décidé de nous passer de distributeurs classiques de plus en plus gourmands. Nous préférons utiliser nos propres réseaux et les ressources d'internet. En cela nous représentons l'avant-garde d'un système de remplacement qui a tendance à se mettre en place dans tous les domaines. Notre mot d'ordre? Commençons par nous réaproprier la diffusion de la culture, le reste suivra!
Avez-vous remarqué que le système libéral ou capitaliste sauvage a du plomb dans l'aile. A dire vrai, "le canard" s'est fait couper le cou et continue de courir... par réflexe. Il est mort et ne le sait pas ... contrairement à celui du délicieux Robert Lamoureux.
J'en profite pour vous annoncer que, dans le même ordre d'idées, avec des amis, je collabore à la création d'une revue "Planète Gaia" qui devrait voir le jour au début 2009. Cette revue reprendra tous les fondamentaux culturels et ce dans tous les domaines. Nous bénéficions d'un financement qui, s'ajoutant aux abonnements et à la vente d'un minimum d'espaces publicitaires, nous permet d'avoir les moyens de nos ambitions et de nous passer, là également,des diffuseurs gloutons. Dès aujourd'hui nous construisons la société de demain.   

 

 

Comprendre l'Alchimie
 

 

 En 1937, le physicien Jacques Bergier rencontra un Alchimiste dans les locaux du Gaz de Paris. L'Homme lui fit d'étranges confidences. À la fin de la Seconde Guerre Mondiale, Bergier fut contacté par une mystérieuse officine américaine qui lui demanda de retrouver la trace de l'Alchimiste connu sous le pseudonyme de Fulcanelli. Jacques Bergier, bien des années plus tard, raconta cet épisode curieux, notamment dans le célèbre   Matin des Magiciens. Tel est le point de départ de ce livre vous invitant à une plongée fascinante au sein de l'Alchimie moderne. Au fil des pages vous découvrirez, qu'en plein XXe siècle, il existait encore des Faiseurs d'Or et des Alchimistes qui disparurent sans laisser de traces. Plus surprenant, encore, vous apprendrez que l'Alchimie, pour survivre et se propager, utilisa la culture populaire : romans, peintures, architecture religieuse et civile, jeux, contes de fées, fables, fêtes. Au cours de ce périple vous croiserez la route de personnages, réels ou non, aussi célèbres que Quasimodo, Esméralda, Roméo et Juliette, Don Quichotte, Cyrano de Bergerac, Arsène Lupin, Rouletabille, Chéri-Bibi qui tous, sans que vous vous en doutiez, possèdent des rapports avec l'Alchimie.

Cette enquête, aussi passionnante que la plus subtile des intrigues policières, vous révélera tout ce qu'il faut savoir concernant la pratique de la plus ancienne des sciences : ses moyens, ses buts et le rôle primordial joué par la Lune. Des expériences, faciles à exécuter, et donnant des résultats visibles, vous convaincront que l'Alchimie n'est pas un mythe mais bien une réalité. Une fois la lecture de ce livre achevée, vos certitudes les mieux ancrées auront été bouleversées, votre sens des valeurs s'en trouvera profondément modifié. Au sortir de ce voyage au sein des mystères du Temps et de l'Espace, vous aurez acquis la certitude que l'Esprit constitue toute matière et qu'il lui survit.
 

Né à Paris en 1947, Richard Khaitzine, écrivain, scénariste, conférencier, historien, journaliste. Ce spécialiste en philosophie  religions, et littérature internationale, auteur  de plus de 30 ouvrages qui sont aujourd'hui des références principalement en alchimie. Il est intervenu dans  plusieurs émissions de télévision, notamment  Mystère sur TF 1, mais aussi,  Babylone sur France 2, ainsi que dans de nombreuses émissions de radio.

                                     
 
ISBN : 978-2-917803-02-8

PRIX : 24.00 euros

 
 
 
Paroles de Messie
 
                    
 
   Et dire que ces crétins de Romains avaient pensé acheter Judas, lui qui de plus était le trésorier de la com­munauté et qui, à ce titre, avait la garde de toutes leurs économies. Ils lui avaient donné trente deniers...
Trente deniers, une misère ! Il n'y avait pas même de quoi acheter un flacon de par­fum avec cette aumône !
Stupides et pingres ces Romains !
  Enfin, pas tout à fait... Il fallait être juste, la modicité du prix de la trahison figurait, comme le reste, dans le scénario, même si ce détail paraissait peu crédible. Il en avait, d'ailleurs, touché deux mots à l'auteur, seu­le­ment ce dernier avait ses susceptibilités et n'avait pas voulu en démordre.
  Avouez que, compte tenu de la mauvaise volonté de tous ces seconds rôles, il fallait une certaine dose d'op­timisme pour tenter de faire que l'Histoire et les Écritures aillent dans le même sens et que s'accom­plissent les anciennes prophéties.
 
  Et le comble, n'était-ce pas Judas qui, à l?instant de le livrer, tenaillé par un remords sans fondement, s'était jeté à son cou et l?avait embrassé comme du bon pain... Après cette démonstration, bonjour la plausi­bilité !
  Heureusement, que les Romains interprétèrent ce ges­te comme un signe destiné à le leur désigner. Les rédacteurs des futurs Évangiles auraient du pain azy­me sur la planche... Cet imbroglio avait de quoi faire pâlir une armée de nègres, au sens littéraire du ter­me, cela s'entend. 
 
Vous ne lirez  plus jamais les évangiles de la même façon !                                

ISBN :978-2-917803-00-4

PRIX :  20.00 euros

                                           

 

Le Syndrome de la Pie voleuse

 
                                 
 
Max était hilare.

   Tu m'prends pour un gland ?

L'adolescent opta pour l'étonnement.

  Non, M'ssieur. c'est la vérité vraie. sur la tête de ma mère, même que...

Une baffe interrompit ses jérémiades.

  P'tit con ! Lança Max.

 Sympa comme nom. moi c'est Saïd !

Une Deuxième baffe lui tira les larmes des yeux.

 Mon morlingue et mon enveloppe ! Gronda Max.

Le môme ouvrit des yeux larges comme des plats à couscous.

  De quoi vous m'causez ?

  Mon portefeuille... et l'enveloppe ! Gueula Max.

 L?enveloppe ? Quelle enveloppe ? Y'a pas écrit la poste sur ma casquette, protesta le gamin.             

Max, sourit férocement et extirpa de sa veste un magnum qu'il colla sous le nez du môme :

 « Papy y devait pas avoir le sens de la plaisanterie, c'était un teigneux, un méchant qui se prenait pour Dirty Harry...y m?a braqué un vrai bazooka sous les trous d'aération ! »

 On va pas y passer le ramadan ! J'vais t'exploser la boîte à idées. mon enveloppe !    

  « Là, ça  été la panique totale. j'ai invoqué les Droits de l'Homme la Constitution, la Convention de Genève, et même la C.M.U. »

  Nique ta mère et ferme ta gueule ! Rugit Max.

 « Le monde à l'envers quoi ! Je dois faire un mauvais trip que je me suis dis. mais l'hallucination durait et comme il fallait bien se montrer à la hauteur... »

 

 

 
ISBN : 978-2-917803-03-5

PRIX : 20.00 euros

 
 
 
 

Le Comte de Saint-Germain

 
                          
 
   Qui fut le Comte de Saint-Germain ? Un Noble Voyageur, un missionné Rose-Croix, un alchimiste, un Immortel, ainsi que le veut la légende ? Son extrême longévité, pour l'époque, n'a pas peu contribué à entretenir cette vision populaire d'un personnage hors du commun. Pour les historiens, il fut, selon leur sensibilité, un diplomate ou un espion au service de la France, un beau parleur, un escroc ou un charlatan. La vérité est nettement moins tranchée.
   Les documents, dont nous disposons, prouvent de manière irréfutable que ce Comte ne fut pas un comte pour rire. Il vécut un temps dans l'intimité du roi Louis XV  lequel, d'un naturel sceptique et méfiant, n'accordait pas facilement sa confiance. Le rusé monarque appelait Monsieur de Saint-Germain «  Mon cousin », ce qui tendrait à prouver qu'il considérait son hôte comme appartenant à l'une des meilleures familles européennes.
  Démêlant le vrai du faux, faisant table rase des affabulations occultistes, Richard Khaitzine, au terme d'une enquête historique fouillée, nous livre l'identité réelle de l'homme le plus énigmatique du XVIIIe siècle qui, s'il y perd un peu de son aura mystérieuse, s'avère avoir été une figure attachante du passé, un érudit et un humaniste, l'un de ces êtres d'exception qui n'existent plus, parce qu'ils résultèrent d'une société à jamais révolue.
 
 
 ISBN :978-2-917803-01-1

PRIX : 24.00 euros

MediaDit®
EDITION. DIFFUSION
2, Rue d?Anjou 
53500 VAUTORTE

mediadit@gmail.com

Tél: ( 33 ) 0.243.987.150
    RCS Laval N°495.406.720
T.V.A.Intracom : FR 434995406720
SIRET: 49540672000013

 

 

Commenter cet article

Khaitzine Richard 17/04/2011 13:25


Bonjour Danièle,
Je ne sais si ma réponse te parviendra, car je n'utilise plus ce blog depuis longtemps, faute de loisirs. Avec 5 livres à publier en 2011, le temps manque. Il est vrai que les années passent...
trop vite. La période Rothschild semble tellement lointaine.Nous étions très jeunes à l'époque. Je me souviens bien de toi. En revanche, ce qui m'échappe c'est ton nom de famille. Si j'ai une
excellente mémoire, j'ai toujours eu un problème avec les noms propres. En fait, après l'épisode Rothschild j'ai poursuivi ma carrière bancaire et ai fini Fondé de pouvoirs à la LLoyds bank. Mais
je m'y ennuyais ferme n'ayant que peu de goût pour le monde de la finance. A 40 ans, je me suis fais "jeter". Enfin pas tout à fait. Comme j'étais entré en conflit avec ma hiérarchie quant au rôle
des banques et à l'instauration de la société ultralibérale. Etant moins naïf que chez Rothschild, j'ai bien négocié mon départ. 6 mois plus tard je publiais mon premier livre. Un coup de chance
car je n'avais aucune relation dans le milieu. Et puis les choses se sont enchaînées. Je dois en être à une quarantaine de bouquins, tous déposés à la BN. L'un de mes lecteurs, anonyme, étant
administrateur de Wikipédia a eu l'amabilité de me consacrer une page,ce qui a eu pour résultat de me donner une petite notoriété.Alors, c'est vrai, j'ai réalisé mes rêves bien que désespérant
parfois d'y parvenir.Finalement le plus important reste encore d'avoir une tribune permettant de faire entendre la voix de ceux qui n'en ont pas la possibilité et d'enrichir le patrimoine culturel
mondial.Et par dessus tout, l'essentiel n'est-il pas de laisser un bon souvenir à ceux qui ont croisé notre route, ainsi que tu as eu la gentillesse de me l'écrire.Et de ton côté que t'a réservé la
vie?
Amitiés
Je te donne mon adresse mail, ce qui facilitera la communication.
r.khaitzine1@aliceadsl.fr


Danièle 17/04/2011 00:49


Cher Richard,
Quel parcours magnifique et honorable. Bravo pour ce que tu as réalisé c'est merveilleux d'aller au bout de ses rêves. Les années ont passées trop vite depuis notre collaboration à la Banque
Rothschild où j'étais une petite secrétaire collègue d'Annie qui a avec plaisir collaboré
à taper ton premier ouvrage. Je pense à ces moments passés ensemble qui furent les meilleurs moments de ma jeunesse et où j'ai compris ton attachement et le respect pour les personnes qui
t'entourent. Je suis fière d'avoir eu la chance de rencontrer un être humain aussi chaleureux et conscient de la valeur des hommes.


Thierry BOURCY 24/09/2009 20:36


Cher Richard, je découvre avec admiration l'étendue de tes investigations. Il faudrait que je puisse te contacter assez vite. Amitiés. Thierry